Mon Paris...

P'tit bout d'amour,
Sirop d'ma rue,
Mon coeur est gourd,
Quand j'te vis plus.

samedi 17 août 2013

Là ou l'amour chantoit,



Pardonnez mon absence et merci de vos sollicitations.
Vous êtes aimés.





Et bien voilà, j'ai découvert le Château de la Motte près Noailly Loire et j'en suis tombé amoureux....
Nous en avons même réalisé le livret...
Extrait.



Là où L’amour chantoit...

« Le troubadour dans son enfance 
Douce chanson d’amour chantoit,
Mais quand ce vint l’adolescence, 
L’amour à son tour il faisoit. »

Et il choisit d’hymen offrir,
En gloriette de l’étang, 
Y déposa les mots charmants
Que timide Elle vint cueillir.

Lors, il « douça* » chaque pétale
Que Reine Fraîcheur lui tendit,
Et en fit un bouquet de voile, 
Qui leur fût un ciel de lit. 

Naquit de l’instant fol amour
Un bouquet des plus embaumés,
Qu’ils rangèrent au  « Bonheur du jour »* 
En souvenir des temps passés.

Quant à l’instant d’ultime orée,
Ils en ouvrirent le tiroir, 
Le bouquet de douceurs fanées 
Leur offrit passion en miroir.

A la Motte il est gloriette,
Qui lors est oasis beauté. 

* Doucer : dictionnaire liedich                          * Bonheur du jour : petit secrétaire



liedich



54 commentaires:

  1. Merci, voilà, un grand merci ému
    Nettoue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'émotion. Je la partage avec Toi. Douceur.

      Supprimer
  2. Contente de te retrouver et quel retour. Je comprends que tu sois tombé amoureux de ce château quand je vois la photo que tu en montres. J'aime beaucoup ton poème d'amour courtois sur cette gloriette oasis de beauté et d'amour. Merci et bravo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à Toi et pour toute la découverte de ton nouveau coin Jolie Fleur.

      Supprimer
  3. Bonjour Liedich, je suis heureuse de ton retour et de lire tes mots.
    Ton blog est très original, très surprenant et je m'y sens bien.
    Merci d'être là de nouveau et très bonne journée.
    Amitiés d'AnnickAmiens

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une signature qui sonne comme : AAA.... Amusant. Belle journée à Toi.

      Supprimer
  4. Tu nous donnes envie d'aller découvrir ce lieu qui t'inspire si bien...merci pour ce partage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, nous y retournons pour finir notre livret... Quatre jours de quiétude pleine et entière.... Merci à Toi Gentille Gazou.

      Supprimer
  5. Quel beau retour poète, as tu trouver un interprète pour cette jolie chanson ? Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as une viele, peut être pourrais tu là chanter Joli Prénom. Je mets des braies propres pour t'écouter... Garde ta robe habituelle, elle ira plus que bien. Merci.

      Supprimer
  6. Je relis en prévision des jours sans trop longtemps.... Non n'est-ce pas tu ne le feras plus !
    Bises toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr que si que je recommencerai... Ben alors !!!

      Supprimer
  7. Comment ne pas tomber amoureux de cet endroit .
    Elles sont superbes tes photos
    elles se marient avec tes mots.
    Les couleurs bleutées nous laissent simplement rêveurs.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime aussi beaucoup cette photo que j'ai retravaillée longtemps. Le bleu, ah le bleu... Les yeux de la TERRE. Douce journée Biloute.

      Supprimer

  8. bonjour
    en lisant tes mots
    une envie de chanter ces paroles me viens
    hors du temps cet endroit n ne pourrait que me plaire
    et de cette gloriette , faire des escales reposantes
    bonne journée pour toi
    et kenavo

    RépondreSupprimer
  9. J'y retourne pour faire vivre cette gloriette. Peut-être le confierai-je ! Merci ma Bretagne.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Liedich,
    Les fleurs fanées du temps passé ,offertes par amour, ont un parfum d'éternité comme les mots de ce délicat poème courtois.
    Un poète d'amour courtois ne peut pas vivre sans château : tu as trouvé le tien et je suis très contente pour toi !
    Je te souhaite une belle fin d'été !
    Blanche

    RépondreSupprimer
  11. je pourrais en caresser les murs pour lire ensuite ses secrets dans le creux de mes mains !
    Bises à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu le pourrais oui mais certains murs parlent d'eux mêmes... Ecoute ma Nettoue...

      Supprimer
  12. Un endroit de rêve pour notre troubadour et sa damoiselle. Vendu pour un prochain séjour.

    RépondreSupprimer
  13. Oups, vous venez, chouette.... Vous allez voir : d'enfer et sans damnation... Bisous ma Truffe.

    RépondreSupprimer
  14. J'avais bien besoin de ce santuaire bleu dans lequel règnent tes mots.
    Paix et joie
    Merci
    Marlou

    RépondreSupprimer
  15. Merci de tes mots Marlou. Puissent ces mots toucher ton univers azur où règnent aujourd'hui tant de haine et de mal. Cela me donne l'idée d'écrire Alexandrins pour Alexandrie... Qu'en pense-tu ?
    Douce journée. l.

    RépondreSupprimer
  16. Bon week-end Michel
    Je t'embrasse toi

    RépondreSupprimer
  17. Un poème digne de ce bel endroit; je te vois très bien le déclamer un soir d'été dans les jardins parfumés .. Superbe! Bonne fin d'été

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci espèce de Retraitée. Je ne doute pas qu'un autre endroit soit aussi des plus jolis... Fin août, tu seras bientôt tranquille. A te lire. Pétale à Toi.

      Supprimer
  18. "doucer"... tu en as d'autres des mots comme ça?
    claire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'en ai plein d'autres... Le monde actuel est tellement nul que j'ai mon propre dictionnaire. Ben voui. Belle journée à Toi, C.

      Supprimer
  19. Bonjour mon Ami ,

    Je découvre ton blog et ce poême , et je suis sincèrement émue.
    Emue , par tant de beauté , d'amour , de tendresse , de sérénité ...
    Belle harmonie bleue .... le bleu couleur de tes yeux.
    Mais aussi , parce que " en l'an mil neuf cent et des poussières " ,
    je te quitte " Ado " charmant et charmeur , et " en l'an deux mil treize " ,
    je te retrouve " Poête " tout aussi charmant et charmeur.
    Merci de tout.
    Bisous doux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Enfant d'hier,
      Voilà qui me rappelle les mots d'un poète de la Renaissance : " las le temps non, mais nous nous en allons... " . Quoique je suis bien certain que si nous partons pour un ailleurs, l'émotion, elle, reste bien en Nous. Il en est même que l'on se plait à faire grandir. Parce que l'instant, seul, existe. Parce qu'il permet de remercier le passé de la douceur de son instant. Alors merci 1967/1968.
      Et bonjour le présent où le reproche d'être un charmeur m'aura toujours fait sourire.
      Que la vie te soit douce, Maryse. A dans 46 années.
      Sourire.

      Supprimer
    2. Bonjour Charmant Poête ,

      Loin de mes pensées de considèrer que charmeur est un reproche , bien au contraire . Plutôt une louange , cette volonté de séduire dont le souvenir en reste très doux .
      sourire !
      Doux bisous.
      A ,dans, avant 46 ans . Donc à bientot ! Sourire...

      Supprimer
  20. Je savais bien que je trouverais ici un lieu de rêve...
    Comment ne pas en tomber amoureux quand tu nous en peins un si beau portrait ?

    Magique !!!

    Merci, liedich.
    Pour tout.

    Passe une douce journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Madame. Je n'ai point forcé. Je suis sûr même de n'avoir trouvé les vrais mots face à tant d'émotion. Une autre fois. Douceur du jour, Madame.

      Supprimer
  21. Réponses
    1. Québec ! Qué bec ? Prise de bec ? Ben non pas possible, trop top les Québecois.... Douceur ma Truffe.

      Supprimer
  22. Bonjour mon poète, j'ai le mal d'un beau poème comme je les aime, de ce style "poète maudit", qui te va si bien et si en vogue au grand siècle !
    Je t'embrasse toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour ma psycho fêlée : j'ai mais j'hésite encore. Pinard ou Politique ? Quoique c'est la même merde.... hihi ! Bisous.

      Supprimer

  23. Eh bien,le lac St-Jean attend ta venue et ta plume!!!!!!!!!

    Bisous......juste une petite fleur bleue.....

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour, ma venue : pas maintenant, ma plume : désolé plus d'encre, que du sang.... Bisous No.

    RépondreSupprimer
  25. Non, que du talent et un peu de désespèrance, mais rien qu'une amie fidèle ne puisse par ses mots t'aider à surmonter
    Je t'embrasse toi

    RépondreSupprimer

  26. petit passage
    pour une rentrée pleine de jolis écrits pour toi , pleine d'inspiration avec
    kenavo Liedich

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Oh ma Bretagne....Brume d'affection.

      Supprimer
  27. Là où le blog du poète reste longtemps sans mots, l'amour ne peut pas chanter, au contraire l'amour est triste ! L'amour a besoin d'attention pour exister, ton blog se languis
    Je t'embrasse toi

    RépondreSupprimer
  28. Le poète n'est pas venu sur son blog, le blog à de la peine, il a le cœur gros et se pose des questions : Que lui ais-je fait ? Qui lus-tu cru ?
    Bisous toi

    RépondreSupprimer
  29. J'espère que votre deuxième séjour au château de la Motte vous a ravis autant que le premier...Merci pour ton passage sur mon blog...Bises à vous deux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, la prochaine fois que l'on se voie, je t'apporte le book que nous avons fait... Belle vie à Toi.

      Supprimer
  30. Touraine, dans les couloirs de l’hôpital de Marseille Nord pendant la prise d'otages mystérieuse, j'en salive !
    Bises toi mon poète

    RépondreSupprimer
  31. Ecris nous un petit poème l'ami, même tout petit... Bonne fin de semaine. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas fini de me forcer à vivre Jolie Fleur. Douceur.

      Supprimer
  32. Bonne fin de semaine toi, et surtout écoutes Martine, écoutes moi, penches-toi vers c'est mon cœur qui te demandes depuis plusieurs jours de poser quelques mots sur ton blog...
    Il se sent délaissé, mal aimé de toi, et c'est terrible d'être mal quelque chose !
    Je t'embrasse mon poète

    RépondreSupprimer
  33. Lors me voici sur votre battement, Madame....

    RépondreSupprimer
  34. Bonjour ami poète. Il y a longtemps que je n'étais pas venue sur tes pages et je viens de découvrir tes deux derniers poèmes à la suite. J'écris sous celui-ci qui me semble plus doux, plus serein que le suivant où tu parles de simulation. Ici la beauté n'est pas simulée. Si j'avais un "Bonheur du jour" j'y rangerais tes jolis mots.
    Bises à toi Liedich :-)

    RépondreSupprimer