Mon Paris...

P'tit bout d'amour,
Sirop d'ma rue,
Mon coeur est gourd,
Quand j'te vis plus.

mardi 12 mars 2013

Mon pays à moi,






Chaque fois que je descendais à Aix en Provence, c’était mon plaisir : coucher là.
Seul, triste, vide d’envie mais dans un autre et si beau monde... Au moins cela...

Chic et décalé, discret et privé, feutré et électrique, la Belle Epoque cultive le paradoxe des ambiances contrastées, à la perfection. 



A Toi, ma FRANCE foisonnement,

que je ne sais qu'aimer...

1879 à 1914,

Musique Maestro...





Un siècle a déjà fui mais encore elle entonne,
Des pianos de bastringue les frôlements de soie : 
L’horloge "décalée" a carillon qui sonne,
Célébrant communions de plaisir et de joie.





Bourgeois Vichy, Biarritz, Deauville, Côte d’Azur, 
Aisance et obsession, préciosité famille, 
Aristocrates en herbe et la folie pour sûr,   
Artistes foisonnants quand dansait « French » la Fille.



          

  


Puis Verlaine et Satie, les nuits du Moulin Rouge, 
Minstinguett et sa valse chaloupant les esprits, 
 Cezanne et puis Renoir, Monet, Gauguin, tout bouge, 
Où Rodin est baiser de tous les appétits. 






Beaudelaire et Hugo, Zola et puis Lautrec, 
Jarry et Ubu Roi, Pigalle et son Chat Noir,
Haut-lieu de tout plaisir, de la mode et du nec,
Temps où la Dame Eiffel incite à tout espoir.






Fauré, Saint-Säens, Ravel, Granados, De Falla,
Le sacre du printemps et Claude Debussy,
Du coeur de cette époque s’envolent tant de La,
Que les portées de notes sont costume au Dandy.







Mais le temps est un art que l’humain ne sait vivre, 
L’optimiste Cancan sombre en terreur baroque.  
A l’est, les vastes plaines grondent du pouvoir ivre, 
Et le Titanic coule comme la « Belle Epoque »

L’année quatorze lui est glas.
Adieu « naïf », l’angoisse est là.






               





  liedich, le  vingtième de février 2013, ev 

39 commentaires:

  1. C'était la belle époque du moins sur le plan artistique, mais dans la vie de tous les jours je ne sais pas. As-tu changé quelque chose? Je n'ai pas été avertie que tu avais écrit, et je pense que je ne suis pas la seule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Siècle des lumières... mais pour le reste, le monde était monde et donc beaucoup souffraient.... Mais cela a le mérite d'exister et d'être une période où l'optimisme éxistait.
      Douceur du jour.

      Supprimer
  2. Est ce que c'était vraiment une belle époque ????? peut-être
    On vivait différemment, avec beaucoup moins de confort, sur ce point oui je pense que c'était mieux
    Maintenant, nous devons appuyer sur un bouton et tout fonctionne, il suffit d'une panne, une simple panne d'électricité et tout s'écroule alors on râle
    Sympa ton intro piano, et combien de jeunes apprécient cette musique de nos jours, tout à vraiment changé !!!!!
    Chouettes tes photos pour illustrer ton article

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aimé faire cet article; Vrai je n'en ai tiré que le beau, que l'explosion intellectuelle. Mieux que rien. En effet, qu'est aujourd'hui sur ce point ???? Bonne journée.

      Supprimer
  3. C'était une époque très riche sur le plan artistique et intellectuel... pour le reste, comme toujours mais peut-être plus encore qu'aujourd'hui, il valait mieux être du bon côté de la barrière, surtout en tant que femme.

    Passe une douce journée Liedich. J'ai beaucoup aimé ta page du jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, il conviendrait que tu m'en aies dit un peu plus sur la condition de la Femme à cette époque... Je chercherai car je ne m'en suis pas du tout occupé de cela.
      Merci de ton passage. Douce journée.

      Supprimer
  4. J'aime beaucoup ton billet du jour qui part d'un souvenir pour nous parler d'une belle époque qui se termine dans un bain de sang.

    La belle époque on l'idéalise je pense, elle fut riche d'un point de vue artistique surtout cette fin du 19ème siècle mais elle fut difficile à vivre pour la plupart qui n'avaient pas les moyens d'aller dans ses belles stations balnéaires à qui l'on trouve maintenant beaucoup de charme parcequ'elles sont surannées. Si on écoute ma grand mère qui a vécu la fin de cette belle époque, elle ne fut pas si belle. Dans un poème que je lui consacrais "sale siècle" je finissais par ces deux vers :
    Un siècle s'achève aujourd'hui,
    Je suis contente qu'il soit fini

    Bises Mon ami

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Jolie Fleur. Le jour où le monde sera beau partout et pour Tous ne sera pas de ce monde, je le sais bien. Mais j'aime à souligner cette créativité sans borne et le venue de tant d'hommes qui m'ont marqué musicalement ou poétiquement sans oublier tous les corps de création. En tout cas, mes soirées au St Christophe m'empêchaient d'être trop triste et cela j'aimais beaucoup. Merci à Toi.

    RépondreSupprimer
  6. Un très bel article sur cette époque, belle ? oui, mais pas pour tous et juste pour un certain temps ... ensuite, aïe !
    La vie sur terre est ainsi faite ... Vivre en harmonie totale entre humains, avec la nature, préserver notre Terre, quel beau rêve !
    Je compte sur les nouvelles générations à présent. De l'autre côté, bien installée sur mon nuage, j'espère pouvoir les aider à faire les bons choix.
    Belle journée Liedich
    Bises amicales
    Annick

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du partage. Je te trouve optimiste et cela est bien. Bonne soirée.

      Supprimer
  7. C'est superbe Poète, illustrations, poésie, évocation d'une époque riche, foisonnante d'arts de toutes natures . De plus tu t'inspires d'une ville qui m'est proche et très chère (mes études,mes enfants)je ne peux qu'apprécier.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir, j'aime bien Aix même si l'hiver il y faisait froid, trouvais je. et les architectures que j'y découvrais me plaisaient. Le bureau où je travaillais parfois est classé : une pure beauté avec peintures sur les murs. Merci et bonne continuité de voyage.....

      Supprimer
  8. Te lire, on ne s'en lasse jamais Poète...Il ne faut garder que le bon, le beau afin de continuer ce chemin qui de tout temps fut tellement difficile pour certains.
    Alors merci à toi 'grand homme' pour la joie de te lire.
    Baisers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups, Madame, ne vous en lassez point... Mais je ne suis pas un grand homme, tout juste un homme et cela je le "CONSTATE". Na ! Ben voui. Douceur du jour ainsi qu'à mes grenouilles...

      Supprimer
  9. Tous ces gens célèbres qui ont fait l'Histoire par l'écriture, la peinture, la musique, on ne reviendra plus à ces temps là mais profitons de ce nous apportent les gens d'aujourd'hui. Bravo pour les belles illustrations et passe une journée poète

    RépondreSupprimer
  10. Merci Joli Prénom. Sais tu que le Poète de Caen t'attend ? Ô rage Ô désespoir !!! Bon jour.

    RépondreSupprimer
  11. Enfin, je découvre ton autre blog, mais toujours des poèmes à me donner des complexes, moi avec mes trois petits vers de rien du tout
    Ta page est superbe .Repartir parmi les étoiles, un peu un rêve mais aussi celles qui ne meurent pas et froissent les draps d'un passé .J'ai enregistré ton lien de suite pour m'assurer un retour
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trois vers de rien du tout !!!! Je ne te permets pas. Je m'extasiais encore ce matin de ta dernière senteur d'épice. Un autre art. Que je ne pratique pas. Par fénéantise peut être. Et puis je dois être un bavard.
      Reviens quand tu veux, tu es un peu mes racines. SI si.....
      Douceur du jour.

      Supprimer
  12. A lire ces lignes - inventaire de renoms... - on songe à la profusion de la créativité. Qui naît aussi des difficultés, qui naît ausi en réaction, qui naît aussi pour dénoncer, et de tant d'autres façons encore. La Belle Epoque disons-nous aujourd'hui, avec un air rêveur en suspension et avec le recul des années et la profusion d'informations si aisément accessibles.
    Je me demande ce qu'on dira de la nôtre dans plusieurs dizaines d'années quand le contexte se sera encore transformé.
    Tu occasionnes en moi des interrogations tout à coup. :-)
    Bien créative soirée à toi, Poète.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne l'ai pas caché : ma certitude est que ce pays dans quelques dizaines d'années sera bien pauvre comparé à ces périodes précédentes. Je me trompe en tout cas j''espère me tromper mais ce que je vois aujourd'hui !!! Je suis un vieux con, ben voui. Mais même cela veut dire quelque chose aujourd'hui.
      Merci à Toi.

      Supprimer
  13. La belle époque:les gens avaient soif de vivre , comme s'ils se doutaient que cela ne durerait pas!
    Une explosion de talents , de peintres , d'écrivains et d'atistes :cela nul ne peut l'enlever à la France . Tu as raison d'aimer ton pays .
    Bona notte

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour, je me suis vraiment limité à parler du siècle des lumières. Profusion d'artistes et cela j'aime çà.
    Que les temps aient été durs pour certains, bien sûr. Aujourd'hui aussi mais avec une créativité bien pauvre mais ce n'est pas étonnant. La france d'aujourd'hui, quelle est elle ?
    Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grand plaisir du matin en contemplant toutes ces belles images!
      Comment allez-vous cher ami de mon enfant chéri?
      Ce n'est pas le siècle des lumières mais profusion d'images bien connues que j'ai... reconnues! Et je vous en remercie Monsieur Liedich!
      Nous vous embrassons bien fort, Ariane et moi,
      Gigri

      Supprimer
  15. Bonsoir Liedich,

    Charles disait : "Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître..."

    Tu as très bien résumé cette époque que l'on disait "belle", d'une manière très originale. Bravo l'artiste.

    Bonne soirée... souvenirs,
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  16. Merci Laurent. Cette époque m'est revenue en écoutant un piano bastringue... Et je me suis plu à faire cela. Douce soirée à Vous Deux.

    RépondreSupprimer
  17. monica et la mer17 mars 2013 à 07:42

    bonjour
    de tous temps il y à eu du beau , et du vrai
    maintenant encore parfois , on peut s' extasier
    surtout pour la nature qui offre des surprises quand meme
    cependant le monde actuel à moi ne plait pas , je ne me sent pas au diapason
    alors je regarde la mer , elle est encore immuable
    bon dimanche Messire poéte ..

    ( tu m à fait rire avec les oies les pauvres derniers oiseaux libres , coriaces , au gour d' iode parait t -il huileuse aussi
    mieux vaut un poulet fermier crois moi )
    kénavo bon dimanche pour toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok alors j'accepte le poulet fermier.... Nous voilà. Quant au monde actuel, si tu savais ce que j'en pense.... Douceur du dimanche.

      Supprimer
  18. Un panorama superbe ! Merci poète...
    Florence

    RépondreSupprimer
  19. Merci Florence. Mais c'était facile.... Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
  20. je reprends mon travail mais je positive dans moins d'un mois et demi, je suis libre comme l'oiseau. Bises mon ami.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors apprends de suite à chanter comme l'oiseau... Je t'écoute. l.

      Supprimer
  21. Comme tu évoques bien cette époque révolue !
    Quelle nostalgie dans tes mots !
    Tu nous fais rêver...mais il y a de la beauté encore aujourd'hui...ce qui n'empêche pas d'aimer aussi celle des temps passés...
    Je t'embrasse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La beauté est partout quand on sait regarder ; oh bien sûr, certains instants sont plutôt glauques mais l'instant est un instant qui ne reste q'un instant. Me ferai-je honnir si je dis que la laideur peut être belle ? Tu sais je connais une " Personne " qui m'apprend doucement à rire de mes propres larmes. Alors, je me prends à y croire. C'est un peu comme si un " Navire " venait à s'échouer dans un joli "Val", loin de la mer, un "Val" que l'on ne trouverait qu'au "centre exact de la terre". Qui le croirait. Et pourtant, je suis sûr que je pourrais y voyager encore et encore avec un plaisir de plus en plus grand. Et puis la beauté, même si elle n'est que celle d'un instant, existe bien cet instant. Voilà. J'ai l'impression de juste avoir fait un drôle de voyage en moi et de savoir un peu plus tendre la main. Et j'aime cela. Merci.
      Tu es également embrassée. Avec une douce sincérité. l.

      Supprimer
  22. mis non le paquebot FRANCE ne sombre pas Liédich. Il y a encore de par la France de quoi charmer tes yeux et ton âme.
    C'est sûr qu'avec ce panel de merveilles que tu viens d'énoncer, c'est difficile de faire mieux, mais crois-moi l'ami, à Paris, il y a encore de jolis coins tout comme dans le Sud à Mougins, ou à Aix en Provence.
    Il suffit de vouloir regarder le beau et le positif.
    Belle et douce soirée.
    justine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors je regarde par tes yeux. Douceur du soir.

      Supprimer
  23. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour Copain,
    En te lisant, j'ai repris, s'il en était besoin, un bon "bain de France". Qu'il est riche notre pays, plein de ressources et de surprises! Bien sûr, la morosité est pesante en ce moment, mais l'esprit de Gavroche est toujours vivant, n'est-ce pas ?
    A Vous deux, nos amitiés, Copain
    Alain

    RépondreSupprimer
  25. C'est superbe poète, et très recherché ! Ton talent culmine et me réjouis, la goulue, Valentin le French cancan, sont parfaitement évoqué. L'affiche de Bruand ne dépare pas l'ensemble !
    Merci toi
    Bises

    RépondreSupprimer
  26. Mais pourquoi t'y donc que je ne reçois pas tes articles ô cher Liedich! Je me suis pourtant inscrite... même "qu'ils" me disent qu'ils me connaissent... et puis, ça devient bizarre: "ils" veulent que je copie des lettres, ils me disent que je suis nulle! Zut ! Alors je viens te voir de temps en temps et je m'aperçois que j'ai loupé des trucs! Pourtant, ce "truc" que je viens de lire est de toute beauté, même que je vais te voler deux trois images, pour faire plaisir à qui tu sais. Mais Elle te les rendra, sois-en (bizarre!) sûr.
    Bonne nuit cher Monsieur Liedich,
    Gigri et Ariane.

    RépondreSupprimer