Mon Paris...

P'tit bout d'amour,
Sirop d'ma rue,
Mon coeur est gourd,
Quand j'te vis plus.

dimanche 10 novembre 2013

Mourir pour vivre enfin,


 Tristán e Isolda, Rogelio de Egusquiza (1845-1915). Musée des Beaux-Arts de Bilbao.



À mon Yseult,

Que n’êtes-vous point là, Dame, pour me chérir, 
Et pallier de vos mots mon instant de mourir, 
Irisant du sourire, qui me fut horizon,
Le venir de demain qui me serait prison. 

Aurai-je donc pêché, vous aimant par trop mal,
Ne fus-je donc assez la musique du bal
Qui vous semblait porter à cette quintessence,
Et dont vous étiez fleur en sa plus belle essence ?

Mais je sais le pardon que je vous dois offrir,
Vous qui m’avez quitté en le plus noir souffrir.
Que de lunes levées sans que je vous ressente
À mon côté, perdu, tant vous m’étiez absente. 

En ce demain d’espoir, je saurais reconnaître,
La haut en les prairies où il fait si bon paître, 
Votre galbe de soie, et, enfin nous vivrons
L’univers que sera notre seul unisson.

Ouvrez le ciel, Madame, et dites à Saint Pierre, 
Qu’est monté de la terre l’humus de notre lierre, 
Que Tristan pleure Yseult et que seul en sa nue, 
Se pourra vivre enfin la passion absolue.  


Que je vous aime, Yseult. 




 


"Le roi Marc’h prend la mer, ramène les corps des amants et les fait inhumer en Cornouailles, l’un près de l’autre. 
Une ronce pousse et relie leurs tombes. 
D’autres disent que c’est un rosier qui fleurit sur la tombe d’Yseult et une vigne qui orna celle de Tristan, et tant ils sont liés l’un à l’autre que quiconque ne sut et ne saura les séparer....  "

58 commentaires:

  1. Comme j'aime ce grand romantisme ... bien évidemment que les grands amoureux se retrouveront dans ce mystérieux au-delà auquel je crois dur comme fer !
    J'aime aussi la grande originalité de ton écriture, mystérieuse elle aussi ...
    Merci de tes commentaires chez moi, ils me font sincèrement plaisir et si en plus tu me piques des photos, alors là je suis la plus heureuse. Si tu en veux en format original, tu me l'écris dans mon "contact".
    Très bonne soirée et toute mon amitié
    Anniclick

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour et merci de tes mots. J'avoue que cette histoire qui doit dater du 12 siècle me plait bien. Pour ce lierre qui relit les deux tombes.
    Pour la photo, les arbres en miroir dans le lac faisaient vraiment écrin : j'ai craqué. Quand à me dire merci pour mes passages, s'il te plait : non.
    Bon lundi de tristesse humaine. l.

    RépondreSupprimer
  3. Je préfère le rosier sauvage ou l'églantine à la ronce ma foi !
    C'est romantique ! Que ton coeur transi tel ce ui de Tristan se fasse un bon feu pour pallier à la morosité ambiante Liedich

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rose ou ronce, qu'importe, l'image de cette histoire orale pendant des siècles m'a semblé bien jolie. Quant à faire du feu, pas encore, le soleil brille encore fort ce matin.
      La seule morosité qui me gène, il faudrait un fusil... Merci Madame.

      Supprimer
  4. Tu es digne des troubadours des temps passés poète, ce poème en est est la preuve vivante. Douce journée

    RépondreSupprimer
  5. Salut Joli Prénom : il est des jours ou je me ferais bien Visiteur... Et puis en fait, Non, je reste tranquille chez moi et qu'on me fiche la paix. Voilà mon seul souhait. Ma visite, c'est un peu ce blog. Bisous Sorcière...(quoique je risquerais de te rencontrer... hihi !).

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Copain,
    Un frisson me parcourt à lire ce poème qui s'élève de la terre, du profond de la souffrance humaine et au travers des pleurs laisse entrevoir l'espoir d'une vie nouvelle, d'amour et de lumière. Je pense que les êtres qui s'aiment vraiment sont reliés par de douces et invisibles chaînes et que rien ne saurait les séparer. Cette vie n'est peut-être qu'un rêve, la note d'une symphonie, une vague dans l'océan...Qui sait ? En tout cas, la vision que la société de consommation a de la vie ne me convient pas.
    Superbe écriture que la tienne, un flambeau dans la nuit !
    Amitiés de nous deux
    Alain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Copain, j'ai lu cette histoire qui fut de la tradition orale jusqu'au 12 s et la fin m'a frappé d'une façon peut être excessive mais l'image de ce lierre "enronçant" les deux tombes m'habite vraiment. De là à quelques mots, tu sais comment cela se passe...
      Quant à la société actuelle, je dirais : pauvre monde. Tu le s sais. D'où mon échappée ainsi.
      Merci du flambeau dans la nuit : disons que cela s'arrange ! Pas parfait mais bon. Je m'arroge ce droit de temps en temps.
      La nuit d'ailleurs, il est 3H30 du matin et je profite de ce flambeau pour éclaire ma nuit qui fut courte mais suffisante. Et puis le vrai silence...
      Douceur de Nous à Vous Deux.

      Supprimer
    2. Que de fautes, j'aurais du me relire... En effet, 7 fois, cela porte bonheur mais j'en ai quand même supprimé 6... Humour. Merci Copain.

      Supprimer
  7. Quel beau poème plein de sensibilité !!! Un hommage à une disparue ... Très émouvant ! Que Madame Muse soit toujours avec toi pour te lire ! Un gros bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vos mots sont aimables, Madame, Soyez en remerciée par le calme de l'instant. l.

      Supprimer
  8. quel dédicace
    l'amour est si fort...
    ces mots si puissants
    belle semaine et gros bisous du lundi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, l'amour n'est jamais assez, fort Perle de tout près... Bon jour.

      Supprimer
  9. Il faut être amoureux pour écrire si bien l'amour et l'espérer éternel jusque dans la mort.Bravo cher troubadour des temps modernes pour ce très beau poème.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors il descendit de son canasson pour vider un hanaps d'hypocras et fêter les mots aimables de sa Truffe préférée... (j'espère que je n'ai pas fait de faute sinon N. va sévir !!!)...

      Supprimer
  10. Et oui le romantisme, c'est trop beau
    J'aime ton titre mourir pour vivre enfin
    quand on perd l'être aimé, je pense qu'on espère la retrouver, pouvoir
    continuer à l'aimer . C'est ça ...... l'amour éternel
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce pourrait être cela si l'amour existait !!! Hé hé, bisous Co.

      Supprimer
  11. je retrouve la musique de tes mots, qui berce tout de douceur, belle soirée à toi,
    c.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mots, musique, musique, mots, mots musique... Je ne fais toujours pas la différence. Merci C.

      Supprimer
  12. ça y est! j'ai enfin réussi à changer le lien vers ton nouveau blog! tout arrive! bonne journée. c.

    RépondreSupprimer
  13. Quand il est de l'Amour qui fait battre les cœurs,
    Et lève le soleil sur un tout nouveau jour,
    Je me sens l'âme "Iseult" et goûte le bonheur,
    De vivre un sentiment qui à ma vie s'entoure.
    Et se colle à ma peau jusque le fou frisson,
    Ouvrant l'éternité par la force du don.
    Oui, il existe, j'y crois...
    Même si tu dis le contraire ! NA !
    Alors j'envole un rai de l'Aimer...
    Lève les yeux, il ne va pas tarder...
    Et hop, TQM.
    Et Ben Voui...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vos mots me sont douceur et font pousser le lierre,
      La ronce et le rosier qui recouvrent la pierre,
      Où la marque du temps, parfum d’éternité,
      A gravé de son sang les lettres M Q T.
      l.

      Supprimer
    2. Jeune homme,
      Me voilà grimpant au lierre de votre balcon,
      La ronce se devenant Ronsard,
      Je vous invite à aller voir si la rose,
      Qui ce matin avoit desclose,
      Sa robe de pourpre au soleil,
      A point perdu ceste vesprée,
      Les plis de sa robe pourprée,
      Et son teint au vostre pareil...

      T'inquiète, Pierre de Ronsard c'était un pote à moi du temps où j'estois ménestrel...
      Il m'a autorisé à lui emprunter quelques vers pour adoucir les miens.
      C'est un dessert médiéval courtois : l'entremet de rime au coulis d'amour.
      Alors, cueillons, cueillons, et savourons cette si belle façon de parler l'amour...

      Courtoisement Vôtre.
      Et douceur du soir.

      Supprimer
  14. mourir d 'aimer
    revivre ce bonheur à travers les siécles
    liés par de là les interdits
    et faire tombe commune
    c'est une belle histoire qui à traversé le temps
    j' espére que tes écrits aussi resterons
    bonne fin de journée Liedich
    kenavo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je partage, l'histoire m'a comblé de joie surtout à la fin... Merci à Toi.

      Supprimer
  15. Je pense comme Alain que ceux qui s'aiment ne peuvent être séparés et que le lien qui les unit défie le temps.
    C'est toujours un plaisir de te lire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et comme le temps n'existe pas... cqfd ! Merci Gazouillis.

      Supprimer
  16. Bonjour Liedich, je viens ici te remercier pour ton poème, je suis vraiment très très touchée car j'admire beaucoup ton écriture, ton parlé, ce beau "français".
    Pas grave les photes dortaugraffes, ne t'en fais pas pour çà, j'en fais de très grosses moi-aussi. Qui n'en fait pas ? mais moi je ne sais pas du tout écrire de beaux poèmes comme les tiens.
    Pour mettre une image dans les commentaires il faut passer par la petite image en couleur et y coller "l'adresse de l'image". Je passe dans mes fichiers pour l'obtenir. Mais je vois de quelle photo il s'agit. L'automne est une belle saison, très mystérieuse par ses couleurs, surtout dans ses dernières couleurs.
    Merci beaucoup et gros bisous d'amitié
    Anniclick

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chut, je vais rougir. Un brouillon que j'ai envoyé sans reprendre... Avec des fautes ! OUUUUUUUUHHHHH ! Mais j'avais envie alors !
      Douce soirée.

      Supprimer
  17. petit coucou du jour
    Douce fin de journée
    Gros bisous du mercredi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben moi c'est un coucou du soir ! Bonsoir. Bisous.

      Supprimer
  18. Ah ! Que c'est beau !
    Un beau chant d'amour et d'espoir , je crois bien : l'espérance d'être réunis un jour et pour l'éternité , qui sait ?
    Cette absence est cruelle ...
    je te salue d'au-delà de la mer cher poète !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que la mer te porte en retour mon salut vespéral, espèce de Retraitée. Merci.

      Supprimer
  19. Tes mots d'amour font pleurer... Et c'est doux d'être consolé d'aimer à en mourir...
    Amitiés
    Ma nouvelle adresse :
    textetexte.eklablog.com/
    Marlou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à Vous 3. J'ai pris ton nouvelle adresse. J'espère que cela va mieux car ici nous n'entendons plus grand chose de la vérité.
      Douceur du soir.

      Supprimer
  20. Je n'arrive pas à comprendre comment un tercet peut t'amener jusqu'à mon blog : il y tellement d'élan, de force , d'émotion dans tes mots !

    Jamais je n'aurais su écrire ainsi, ni même je ne pourrais savoir m'exprimer
    Merci pour tes visites, bises du soir

    RépondreSupprimer
  21. Allons allons Bellifontaine, un tercet, je ne sais pas en faire, il faut bien que j'aille vers la technique été la réussite ! Ben voui. Douceur du soir.

    RépondreSupprimer
  22. Bon dimanche cher poète ;pour ma roue de secours : tu te serais fait rétribuer en nature ? Bon je me sauve ...

    RépondreSupprimer
  23. Bah un peu oui ! Trois fromages qui puent, des Canistrels, Un tonneau de Myrte, deux Anes mais des vrais et un tombereau d'herbes des senteur et une pétoire de rechange : la mienne donne des signes de fatigue et il y a de plus en plus de boulot;
    Que la soirée vous soit velours Madame (donc sans guacamole).

    RépondreSupprimer
  24. C'est très beau.
    je me fais rare car je prépare un déménagement dans le sud. les déménageurs ont des prix exorbitants alors je vais à la chasse aux devis.
    Bisous poètes

    RépondreSupprimer
  25. Bonjour et merci. Pour ton déménagement, une adresse sur le net : SHIPLY, tu reçois des devis, tu attends et les devis baissent petit à petit. Contact si tu veux. Douce journée.

    RépondreSupprimer
  26. Le geste de Marc est beau , grand, la ronce à de l'a-propos, et tu es mon poète à l'immense talent, du genre qui me saute au coeur et me laisse avec mal, et bonheur de longs moments !
    Je t'embrasse toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Fêlée, continue de prendre soin de Toi. Je t'appelle bientôt. Douceur du soir.

      Supprimer
  27. petit coucou
    j'espère que tu as passé un bon weekend
    je te souhaite une très belle fin de journée et une belle semaine
    bisous du lundi

    RépondreSupprimer
  28. Mon week-end est toujours bon, il dure depuis quatre ans et continuera longtemps j'espère. Bonne soirée. l.

    RépondreSupprimer
  29. coucou
    je te souhaite une douce fin de journée
    prends bien soin de toi
    ti bo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dimanche se termine avant demain un autre dimanche et puis encore un autre... Hi hi ! Ti bo.

      Supprimer
  30. Comme tes mots sonnent et surtout résonnent bien l'amour au delà de la mort... celui pour qui nous sommes nés sur terre... Heureux celui qui un jour peut se blottir contre... et moi je veux bien mourir d'amour...
    Pétales douceurs pour toi mon Lord

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre Lord plie le genou Mi Lady.... Ben voui.

      Supprimer
  31. Bonjour Liedich, je relis tes mots et je sais que pour moi, ce n'est pas encore demain que je vais mourir d'amour ... hélas. Mourir suite à de multiples chagrins d'amour çà oui, çà finira bien par m'arriver ! Mon Tristan n'est pas de ce monde, faut que j'me fasse une raison !
    Encore "un de perdu, mais humour retrouvé, ouf !"
    Merci pour tes mots chez moi
    Mes amitiés
    Anniclick

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le philosophe Marcel dit souvent : un jour tu te réveilles, t'es mort.... Mais d'accord attends un maximum. Le Chevalier ne tardera plus.... SI SI ! Douceur du soir.

      Supprimer
  32. Je vous remercie pour ce beau commentaire concernant Le Caravage, ce peintre dont la vie fut tumultueuse mais dont l'art se moqua des règles et des dogmes de son époque pour aller à l'essentiel
    Vou parlez de François Villon et je dois dire que j'ai une grande admiration pour sa poésie qui est magnifique et qui sert encore de modèle en tout cas qui nous accompagne aujourd'hui

    RépondreSupprimer
  33. Bonsoir et merci de vos mots. Si vous aimez François Villon, vous conseillerais-je une bon titre le concernant qui se lit comme un roman et qui est captivant et dépeint l’époque très justement : JE François Villon de Jean TEULÉ. Bonne soirée. l.

    RépondreSupprimer
  34. petit coucou Liedich
    j'espère que tu as passé un très bon weekend

    douce semaine à venir

    gros bisous du lundi

    RépondreSupprimer
  35. coucou
    chez nous beaucoup de vent
    hier la terre a tremblé c'était léger
    Belle fin de journée
    gros bisous

    RépondreSupprimer
  36. Bonsoir, te rends tu compte que de ce que la terre fait quand elle te voit ? hihi !

    RépondreSupprimer
  37. Petit coucou pour Vous souhaiter à tous les deux de très belles fêtes de fin d'année !
    Amitiés
    Yveline et Alain

    RépondreSupprimer